Une interview dans le Dauphiné du 15 mai dernier.

Capture

Un extrait :

Vous êtes peu d’auteurs-dessinateurs de BD à puiser votre inspiration dans la Préhistoire. Pourquoi ce choix ?

« Je suis depuis toujours un grand amateur de Préhistoire. J’ai lu beaucoup de livres sur le sujet, j’ai visité énormément de sites : 130 grottes en tout. Au départ, je ne les visitais que pour le plaisir et petit à petit, j’ai basculé, cela a gagné mes dessins. Plutôt à travers des illustrations (pour des musées, sites, revues, livres, affiches…) “L’art préhistorique en BD” est mon premier album où j’ai tout fait tout seul : le scénario et les dessins. »

Vous y évoquez la grotte Chauvet ?

« Oui, car la grande grotte ornée, la grotte de l’art pariétal, c’est la grotte Chauvet. C’est le point d’orgue de la BD. Un groupe d’hommes entre dans la grotte, je représente un dessinateur devant le célèbre panneau des chevaux et je fais une visite de Chauvet avec ses œuvres principales : le crâne d’ours, etc. »