22 juin 2012

L'ancienneté de l'art pariétal, Homo sapiens et Neandertal

CARTE DECOUVERTES

Depuis quelques mois, les publications de nouvelles datations d’art pariétal se succèdent, faisant reculer toujours plus loin son ancienneté. Parallèlement à cette course au plus vieux site orné, le débat sur son auteur est lancé : Homo sapiens ou Neandertal ?

Rappel des dernières découvertes :

- En 1995, la datation directe au C14 du charbon de bois de dessins de la grotte Chauvet fait reculer les débuts de l’art pariétal à - 32 000 ans. Ces dates ont depuis été calibrées, et correspondraient à un âge autour de - 35 000 à - 37 000 ans.

Début novembre 2011, deux articles publiés dans Nature, font reculer la date d’arrivée d’Homo sapiens en Europe :

- Une mâchoire d’Homo sapiens de la grotte de Kent (Angleterre) est estimée à plus de 40 000 ans.
Mais cette date est obtenue à partir de datations d’ossements animaux des couches inférieures et supérieures à celle du fossile, et la stratigraphie pourrait avoir été bousculée.
Plus d’infos
  - Contestation de cette datation 

- Deux dents d’Homo sapiens de la grotte de Cavallo (Italie) sont estimées à - 45 000 ans. Des datations C14 des coquilles marines perforées, situées dans la même couche que les dents, donnent un âge compris entre -47 530 et -43 000 ans.
Plus d’infos
 

- En février 2012, les peintures de la grotte de Nerja (Andalousie) sont annoncées à -42 000 ans. Or à cette période, la grotte n’était pas fréquentée par Homo sapiens mais par Neandertal, qui serait donc l’auteur de ces peintures.
Mais cette datation C14 est indirecte. Elle concerne des résidus de charbon de bois, trouvés au sol à proximité de peintures, qui peuvent être plus anciens que les oeuvres pariétales.
Plus d’infos 
  

- Début mai 2012 sont publiées de nouvelles datations du gisement aurignacien de la grotte de Geissenklösterle (Allemagne), donnant un âge de -42 à 43 000 ans. Les ossements animaux datés proviennent d’une couche contenant des parures et instruments de musique.
Plus d’infos
  

- Mi-mai est publiée la découverte d’une portion de voûte gravée à l’abri Castanet (Dordogne), avec une datation à -37 000 ans, d’après des dates C14 d’artefacts de la surface archéologique sur laquelle elle est tombée.
Plus d’infos 

- En juin 2012 sont publiées de nouvelles datations de grottes ornées espagnoles. A Castillo (Cantabrie), une main négative est datée à -37 000 et un point rouge à  -40 800 ans. A Altamira, un signe peint est daté à -36 000 ans, … Ces dates sont basées sur la nouvelle méthode de datation Uranium-Thorium. Vu l’ancienneté des dates, certains chercheurs avancent que ces peintures sont l’œuvre de Neandertal.
L’hypothèse, largement relayée dans les médias, est contestée par de nombreux scientifiques.
Plus d’infos
  - Des remarques utiles sur cette datation et cette attribution

En résumé :

CHRONOLOGIE- 45 000 ans : Plus ancienne datation indirecte d’Homo sapiens en Europe (Italie)
- 44 000 ans : Homo sapiens au Sud de l’Angleterre ?
- 43 000 ans : Aurignacien de Geissenklösterle (Allemagne)
- 42 000 ans : Art pariétal de Nerja (Andalousie) ?
- 41 000 ans : Art pariétal de Castillo (Espagne) 
- 37 000 ans : Gravures rupestres à l’abri Castanet (Dordogne)
- 36 000 ans : Art pariétal de la grotte Chauvet (Ardèche)
- 35 000 ans : Plus ancienne datation directe d’Homo sapiens en Europe (Roumanie)
- 28 000 ans : Plus récente datation indirecte de Néandertaliens en Europe (Gibraltar)

15 juin 2012

Neandertal artiste ?

Neandertal Art

De nouvelles datations (basée sur l'uranium) de certaines peintures pariétales de onze grottes espagnoles (Altamira, El Castillo, Tito Bustillo, ...) feraient reculer les débuts de l'art à - 40000 ans. Pour comparaison, celles de Chauvet sont actuellement datées à - 36000 ans (datation C14 calibrée).

Du coup, certains chercheurs avancent l'hypothèse qu'elles ont pu être réalisées par Neandertal ! Un grand débat est lancé !

Plus d'infos ici : Le Point - Le Figaro et pour des avis contradictoire ICI et ICI

09 juin 2012

L'art Préhistorique en BD - Sciences et Avenir

Une critique dans la revue Sciences et Avenir du mois de juin (p. 105).

Sciences et Avenir

Posté par eric lebrun à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,